Patate Douce Rôtie au Four, Sauce au Yaourt de Brebis & aux Fines Herbes

patate-douce-rotie-au-four-4

Dans les plaines d’Afrique de l’Est, la patate douce est appelée « Abana Cilera », soit littéralement « protecteur des enfants ».

Cette appellation atteste bien du rôle que le tubercule a pu joué au cours de l’histoire, en sauvant de nombreux pays de la famine.

Très nourrissante, elle s’est rapidement imposée en qualité d »aliment sauveur ».

En 1783, à la suite de l’éruption volcanique du Mont Asama, le Japon est en proie a une terrible famine, qui fera environ 900 000 morts. Les Japonais se tourneront alors vers la culture de la patate douce pour subvenir aux besoins de la population. Dès lors, le recours au tubercule sera systématique en cas de catastrophe naturelle.

En Chine, de 1958 à 1962, le système dictatorial maoïste touche de plein fouet la population et fait des millions de morts. A cette époque, l‘unique ressource du pays étant l’agriculture, l’état s’emparera de la quasi-totalité des productions afin de financer ses rêves de grandeur. Le gouvernement sacrifiera l’agriculture pour subventionner l’industrialisation, l’urbanisation, et l’armée, ce qui conduira le pays à sa plus grande famine. Une fois encore, la culture de la patate douce sauva un grand nombre de paysans de la faim.

De 1981 à 1997, l’Ouganda, touché par les conflits politiques à répétitions, et notamment par la dictature d’Amin Dada, sombre également dans la famine. La répression contribue à la ruine de la nation en désorganisant toute production, alors même que la réussite du pays est due au développement des champs de coton, de café ou de thé.

De plus, au début des années 1990, une nouvelle souche du virus de la mosaïque, ravagera 80 % de la production du manioc cultivé dans le pays. D’après les estimations, l’épidémie touchera 3.000 personnes, mortes des suites de maladies reliées à la famine. Une fois encore, la culture de la patate douce réduira considérablement la portée de la famine empêchant la dissémination d’une grande partie de la population ougandaise.

Ainsi, les propriétés rustiques de la patate douce en font un légume facile à cultiver. Sa production peut être très élevée, pour un coût modique. C’est la raison pour laquelle les associations humanitaires encourage fortement son exploitation.

 

Temps de préparation: 15 minutes

Temps de cuisson: 45 minutes

Ingrédients: (Pour 2 personnes)

  • 1 patate douce
  • 125 g de yaourt de brebis
  • 2 c à s d’huile d’olive
  • 1 c à c de vinaigre de cidre
  • 4 brins de ciboulette
  • 4 brins de persil frisé
  • piment d’Espelette
  • fleur de sel

patate-douce-rotie-au-four-2

Recette:

Préchauffez votre four à 190°C.

Lavez et séchez la patate douce. Coupez-la en deux dans le sens de la longueur, puis disposez chaque moitié, dans une feuille de papier aluminium.

Versez un filet d’huile d’olive sur chaque moitié, puis assaisonnez de fleur de sel et de piment d’Espelette.

Refermez les feuilles de papier aluminium et déposez les patates douces dans un plat allant au four.

Enfournez pour 45 minutes de cuisson.

Passé ce temps, insérez une lame de couteau dans la patate douce, celle-ci doit s’enfoncer sans difficulté.

A défaut, poursuivez la cuisson quelques minutes.

Lorsqu’elle est bien cuite, sortez la patate douce du four et réservez.

patate-douce-rotie-au-four-5

Préparez la sauce au yaourt: dans un bol, mélangez le yaourt avec le vinaigre de cidre. Ajoutez la ciboulette et le persil frisé, préalablement lavés, séchés et ciselés.

Assaisonnez de fleur de sel et de piment d’Espelette et mélangez bien.

Au moment de servir, ouvrez les feuilles de papier aluminium, déposez une cuillère à soupe de sauce au yaourt de brebis sur chaque moitié de patate douce, parsemez de persil et ciboulette ciselés et servez aussitôt.

patate-douce-rotie-au-four-3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *